Les Parisiens dans les bras sur le plan de chute d’arbres près de la Tour Eiffel

Paris vise à réaménager la zone autour de la Tour Eiffel à temps pour les Jeux Olympiques de 2024, mais les habitants de la ville commencent à se rebeller contre un plan qui verrait 22 arbres arrachés.

La mairie de Paris souhaite construire des installations touristiques et des bureaux au pied du monument mondialement connu.

Les projections de l’architecte montrent des bâtiments semi-immergés recouverts de verdure.

Mais les militants ont lancé une pétition exhortant le bureau du maire à abandonner le plan, exprimant une inquiétude particulière quant au sort de certains très vieux arbres.

“Nous rejetons l’abattage et la mise en danger de dizaines d’arbres sains, en particulier les arbres de 200 et 100 ans, qui sont vraiment les poumons verts de la ville”, indique la pétition, lancée par quatre groupes environnementaux.

Environ 35 000 signatures ont été recueillies à ce jour.

Le député-maire Emmanuel Grégoire a cherché à apaiser les opposants au projet.

« Aucun arbre de 100 ans ne sera abattu”, a-t-il déclaré.

Ses collaborateurs ont déclaré à l’AFP qu’ils travaillaient à réduire le nombre d’arbres à abattre pour le projet, après avoir déjà réduit de 42 à 22.

Ils ont également souligné que le réaménagement faisait partie d’un plan qui impliquait la plantation de dizaines d’arbres et la création d’un espace vert à travers le centre bouché de la capitale française.

Mais les militants restent peu convaincus.

“Ils créent de la végétation, mais ils en détruisent une grande partie en même temps”, a déclaré Philippe Khayat de l’association SOS Paris, l’un des soutiens de la pétition.

La tour est l’un des bâtiments les plus célèbres du monde et accueille environ sept millions de visiteurs par an.

Erdogan de Turquie dit que la défaite de Le Pen aux élections françaises est une « victoire »

Le président Recep Tayyip Erdogan a salué la défaite de la candidate d’extrême droite à la présidentielle Marine Le Pen aux élections françaises comme une “victoire”, affirmant que le monde souffrait de l’extrémisme, ont rapporté samedi les médias locaux.

Le Pen, 53 ans, n’a pas réussi à renverser le président Emmanuel Macron le week-end dernier, mais a obtenu un score historique de 41,5%.

Erdogan, qui dans le passé a échangé des barbes avec Macron, a salué le résultat des élections.

” Pour le dire correctement, l’élimination et la défaite des partis extrémistes aux élections françaises sont, à mon avis, une victoire car tout ce que nous souffrons est à cause de l’extrémisme », a déclaré Erdogan, cité par le quotidien Hurriyet et plusieurs autres médias, dans des commentaires aux journalistes dans son avion de retour d’Arabie saoudite.

Erdogan a déclaré qu’il espérait que Macron l’emporterait et a félicité le président français d’avoir mené une stratégie électorale “très intelligente”, en particulier pendant le débat.

« Si Dieu le veut, avec le résultat de cette élection, nos relations seront dans une bien meilleure position”, a-t-il ajouté.

Au cours des dernières années, la Turquie a été impliquée dans une série de différends avec la France et ses partenaires de l’UE, des tensions en Méditerranée orientale à la région contestée du Haut-Karabakh.

La querelle s’est intensifiée en 2020 lorsque la France est passée à la répression de l’extrémisme islamiste après plusieurs attentats sur son sol.

Erdogan, un musulman pieux, a décrit Macron à l’époque comme “un problème pour la France” et a déclaré qu’il espérait que la France “se débarrasserait” de Macron “dès que possible”.

Syrie-Déclaration conjointe des Envoyés spéciaux du groupe de contact sur la Syrie (28 avr. 2022)

Des représentants de la Ligue arabe, de l’Égypte, de l’Union européenne, de la France, de l’Allemagne, de l’Irak, de la Jordanie, de la Norvège, du Qatar, de l’Arabie saoudite, de la Turquie, du Royaume-Uni et des États-Unis se sont réunis à Paris le 28 avril pour discuter de la Syrie.

Nous avons exprimé notre engagement durable à soulager les souffrances du peuple syrien et nous nous sommes félicités de la prochaine Conférence de Bruxelles 6 organisée par l’UE pour l’avenir de la Syrie et de la région. Nous avons souligné l’urgence de continuer à fournir un soutien significatif et suffisant aux réfugiés syriens et aux pays d’accueil.

Nous avons réitéré notre soutien indéfectible aux efforts de l’UNSE Geir Pedersen pour faire avancer une solution politique qui mette fin à la crise syrienne sur la base de la RÉSOLUTION 2254 du Conseil de sécurité et respecte l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Nous avons souligné l’importance de maintenir et d’accroître l’aide transfrontalière mandatée par les Nations Unies en Syrie, de réautoriser le mécanisme de livraison de l’aide transfrontalière, qui permet à l’aide humanitaire vitale d’atteindre le peuple syrien, et de poursuivre la mise en œuvre de la Résolution 2585 du Conseil de sécurité des Nations Unies. En outre, nous avons souligné la nécessité de continuer à faire pression pour que des comptes soient rendus, en particulier pour la poursuite des crimes les plus graves perpétrés en Syrie.

Armes chimiques – 25e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention sur les armes chimiques (29 avr. 2022)

À l’occasion du 25e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention sur les armes chimiques (CAC), la France réaffirme son engagement résolu en faveur d’une interdiction totale des armes chimiques.

La Convention sur les armes chimiques est l’un des piliers du cadre international du désarmement. Il a été signé par 193 pays et a conduit à la destruction de 99% des stocks déclarés d’armes chimiques.

La France réitère son plein soutien à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Nous réaffirmons notre confiance dans le directeur général de l’organisation et dans tous les membres de son secrétariat qui travaillent de manière indépendante et professionnelle au quotidien pour s’opposer à la prolifération des armes chimiques et à la réapparition de leur utilisation.

Le 14 avril, la France a annoncé une nouvelle contribution volontaire à l’OIAC d’un montant de 2,2 millions d’euros. Sur ce montant, 1 million d’euros serait affecté aux activités de l’organisation en Syrie, 500 000 €aux mesures d’assistance et de protection de l’Ukraine face à l’agression militaire russe actuelle et 700 000 €pour soutenir l’organisation dans divers domaines tels que la formation, le renforcement des capacités en Afrique et la coopération internationale à travers des projets promouvant le rôle des femmes dans les utilisations pacifiques de la chimie.

L’utilisation d’armes chimiques n’importe où, n’importe quand, par n’importe qui et en toutes circonstances est inacceptable, et ceux qui les utilisent doivent être punis. C’est dans cet esprit qu’en 2018, la France a lancé un partenariat international pour mettre fin à l’impunité de ceux qui utilisent des armes chimiques.

Le patron de l’agence des frontières de l’UE démissionne pour mauvaise gestion présumée

Fabrice Leggeri, figure de proue des frontières européennes impénétrables, fréquemment accusé de tolérer les “refoulements” illégaux de migrants, a offert vendredi sa démission de la tête de l’agence Frontex aux frontières.

Le conseil d’administration de Frontex évaluerait l’offre de départ de Leggeri le même jour, a déclaré une source française à l’AFP, “à la suite d’une enquête sur sa gestion de l’agence par l’Olaf”, l’Office européen de lutte antifraude.

“Je peux confirmer qu’il a proposé sa démission”, ce qui “ouvre la possibilité d’un nouveau départ” pour Frontex, a déclaré un porte-parole du gouvernement allemand lors d’une conférence de presse régulière à Berlin.

Le rapport confidentiel de l’Olaf sur Leggeri a révélé qu’il “n’avait pas suivi les procédures, était malhonnête avec l’UE et gérait mal le personnel”, a rapporté le magazine français Le Point.

Frontex a été accusée à plusieurs reprises par des organisations humanitaires de renvoyer illégalement des migrants à travers les frontières de l’UE — ou de fermer les yeux lorsque les autorités nationales elles-mêmes ont procédé à de tels “refoulements”.

Les frontières terrestres et maritimes de la Grèce avec la Turquie ont été au centre de ces allégations.

Mercredi, une enquête du quotidien français Le Monde et du groupe d’investigation Lighthouse Reports a révélé que Frontex avait enregistré des refoulements dans les eaux grecques entre mars 2020 et septembre 2021 en tant qu ‘ “opérations pour empêcher les départs (vers l’Europe), menées dans les eaux turques”.

– ‘Le mandat a changé silencieusement’ –

Lighthouse Reports et le magazine allemand Der Spiegel ont publié la lettre de démission de Leggeri sur Twitter.

Il y écrit que “je redonne mon mandat au Conseil d’administration car il semble que le mandat de Frontex sur lequel j’ai été élu et renouvelé en juin 2019 ait été modifié silencieusement mais effectivement”.

Ces derniers mois, Leggeri a publiquement reconnu la confusion quant à savoir si son rôle était d’entraver l’entrée des migrants en Europe ou de superviser le traitement des demandeurs d’asile par les agences frontalières nationales.

Il a déclaré en décembre qu’il était « impuissant » à mener à bien sa véritable mission.

“Entre l’impératif de ne pas autoriser les personnes à traverser irrégulièrement et l’autre, le principe de non-refoulement (qui interdit les refoulements) car toute personne ayant besoin de protection a le droit d’asile, comment devons-nous agir? »il a dit.

« Personne ne peut me donner la réponse. Nous sommes schizophrènes »”

Marqué par des craintes politiques répétées concernant les arrivées de migrants en Europe, les sept années de Leggeri à la tête de Frontex ont coïncidé avec une augmentation majeure des ressources de l’agence.

Il devrait atteindre 10 000 employés surveillant les frontières extérieures de l’UE d’ici 2027.

Mais l’agence a également signalé la semaine dernière que les passages irréguliers dans l’UE étaient les plus élevés en six ans en janvier-mars de cette année, avec 40 300 entrées.

Le plus grand nombre de passages irréguliers ont été détectés en provenance des Balkans occidentaux, entrant principalement dans l’UE via la Grèce et la Bulgarie.

Ils représentaient environ la moitié de toutes les entrées irrégulières, les principales nationalités de migrants étant syriennes et afghanes.

La plupart des migrants entrant irrégulièrement dans l’UE le long de ses flancs est et sud visaient à se déplacer vers d’autres pays de l’UE, ou vers la Grande-Bretagne, ancien membre de l’UE.

Mali-La France exprime sa plus vive inquiétude face à l’annonce par les autorités de transition maliennes de l’arrêt définitif des émissions de RFI et de France 24 (28 avr. 2022)

La France exprime sa plus vive inquiétude face à l’annonce par les autorités de transition maliennes de l’arrêt définitif des émissions de RFI et de France 24 au Mali. Il s’agit d’une grave atteinte à la liberté de la presse et à la liberté d’expression, dans un contexte de tentatives répétées de manipulation de l’information au Mali. Ces réseaux diffusent leurs programmes en pleine conformité avec les principes d’intégrité, d’impartialité et d’indépendance.

La France appelle les autorités de transition à revenir sur leur décision.

Dans un contexte de restrictions croissantes de la liberté d’expression et de la liberté de la presse, en ligne et hors ligne, ainsi que de prolifération des manipulations de l’information, la France réaffirme son engagement ferme et indéfectible en faveur de la liberté de la presse, de la liberté d’expression et de la protection des journalistes et de tous ceux dont la parole contribue à une information libre et pluraliste et au débat public au Mali et dans le monde.

Pologne – Entretien entre M. Jean-Yves Le Drian et M. Zbigniew Rau, Ministre des Affaires étrangères (28 avr. 2022)

M. Jean-Yves le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est entretenu aujourd’hui avec son homologue polonais, M. Zbigniew Rau.

Les ministres ont discuté de la réponse de l’Europe à la guerre en Ukraine, en particulier des mesures d’aide au grand nombre de réfugiés ukrainiens arrivés en Pologne, de la poursuite et de l’approfondissement du soutien apporté à l’Ukraine, du renforcement des sanctions contre la Russie et de la diversification des sources d’approvisionnement en énergie de l’Union européenne, en particulier dans le contexte de l’arrêt unilatéral des livraisons de gaz de la partie russe à la Pologne et à la Bulgarie. Le ministre a réitéré la solidarité de la France avec eux.

Les ministres ont également évoqué la coopération bilatérale entre les deux pays.

Le feu du masque à oxygène a causé la catastrophe d’Egyptair: experts

Un crash d’EgyptAir en 2016 qui a fait 66 morts en Méditerranée a probablement été causé par un incendie parti d’un masque à oxygène qui fuyait dans le cockpit, selon les conclusions d’experts français consultées jeudi par l’AFP.

L’équipage de conduite a fui l’incendie et semble avoir été incapable de trouver un extincteur, ce qui a entraîné l’accident mortel quelques minutes plus tard.

“Les fuites d’oxygène du masque à oxygène d’urgence du copilote sont considérées comme l’élément décisif à l’origine de l’incendie”, écrivent les cinq experts dans leur rapport de 134 pages, remis à la cour d’appel de Paris en mars et révélé mercredi par le journal italien Corriere della Sera.

Le vol MS804 d’EgyptAir a soudainement disparu des écrans radar le 19 mai 2016 alors qu’il se rendait au Caire depuis Paris. Tout le monde à bord est mort.

Le ministre égyptien de l’Aviation avait initialement déclaré qu’une attaque terroriste, plutôt qu’un manque d’entretien, était plus susceptible d’avoir abattu l’avion.

L’agence française de sécurité aérienne, cependant, a déclaré que l’avion avait transmis des messages automatisés indiquant de la fumée dans la cabine et un défaut dans l’unité de contrôle de vol quelques minutes avant de perdre le contact.

Le dernier rapport ne permet pas de déterminer avec certitude ce qui aurait pu enflammer la fuite d’oxygène.

Un précédent rapport d’experts en juin de l’année dernière avait suggéré trois causes possibles de l’incendie — “une couverture chargée d’électricité statique qui avait été demandée par le pilote” pour dormir, “des éléments gras dans le repas servi au pilote et enfin une forte probabilité d’une cigarette allumée ou d’un mégot de cigarette brûlant dans un cendrier”.

L’équipage fumait régulièrement dans le poste de pilotage, selon le rapport, tout en soulignant un schéma d ‘ “activité non professionnelle”, notamment l’écoute de musique, des allées et venues répétées dans le poste de pilotage et un “manque d’attention à la progression du vol”.

Un rapport d’expertise de juin 2018 avait également mis en évidence le remplacement, trois jours avant le crash, de la boîte contenant le masque à oxygène du copilote, pour des raisons inconnues.

“Le remplacement de cet équipement nécessite une vérification très minutieuse…, les fuites d’oxygène étant particulièrement dangereuses », avaient-ils déclaré.

“Il y a eu un défaut de maintenance, une série de comportements négligents et de graves irrégularités”, ont déclaré à l’AFP deux représentants d’une association de défense des familles des victimes du MS804, appelant EgyptAir à faire face à des poursuites pénales.

Etats – Unis-Entretien entre M. Jean-Yves Le Drian et M. Antony Blinken, Secrétaire d’Etat américain (27 avr. 2022)

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est entretenu cet après-midi avec le Secrétaire d’État américain, M. Antony Blinken.

Les deux ministres ont discuté de notre coordination étroite et confiante sur la guerre en Ukraine. Le ministre a rappelé les efforts déployés par la France pour soutenir l’Ukraine en matière d’équipements de défense. Les deux ministres ont discuté des initiatives possibles pour de nouvelles sanctions visant la Russie, compte tenu de la poursuite de sa guerre d’agression contre l’Ukraine. Ils ont parlé de la sécurité alimentaire et de l’initiative AGRICOLE promue par la France et l’Union européenne.

Les deux ministres ont également discuté de l’importance de nos relations avec les pays des Balkans occidentaux et de notre coordination pour que ces partenaires soient stables et ancrés en Europe face aux conséquences de la guerre en Ukraine.

Moldavie-Entretien entre M. Jean-Yves Le Drian et M. Nicu Popescu, Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne (26 avr. 2022)

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est entretenu aujourd’hui avec M. Nicu Popescu, Vice-Premier Ministre moldave, Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne.

Le ministre a exprimé à son homologue moldave sa préoccupation et sa vigilance face aux incidents survenus en Transnistrie au cours des deux derniers jours. Dans ce contexte, il a réitéré le soutien sans réserve de la France à la stabilité, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Moldavie face aux risques de déstabilisation auxquels elle pourrait être soumise.

Le Ministre a rappelé que notre soutien à la Moldavie, particulièrement exposée aux conséquences de la guerre en Ukraine, se poursuivra résolument, en s’appuyant sur la récente visite du Ministre à Chisinau et sur la Plate-forme de soutien à la Moldavie, que nous coprésidons avec l’Allemagne et la Roumanie. Les deux ministres ont évoqué les enjeux de la sécurité énergétique et leur volonté de travailler ensemble pour l’accroître.