Pologne – Entretien entre M. Jean-Yves Le Drian et M. Zbigniew Rau, Ministre des Affaires étrangères (28 avr. 2022)

M. Jean-Yves le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est entretenu aujourd’hui avec son homologue polonais, M. Zbigniew Rau.

Les ministres ont discuté de la réponse de l’Europe à la guerre en Ukraine, en particulier des mesures d’aide au grand nombre de réfugiés ukrainiens arrivés en Pologne, de la poursuite et de l’approfondissement du soutien apporté à l’Ukraine, du renforcement des sanctions contre la Russie et de la diversification des sources d’approvisionnement en énergie de l’Union européenne, en particulier dans le contexte de l’arrêt unilatéral des livraisons de gaz de la partie russe à la Pologne et à la Bulgarie. Le ministre a réitéré la solidarité de la France avec eux.

Les ministres ont également évoqué la coopération bilatérale entre les deux pays.

Le feu du masque à oxygène a causé la catastrophe d’Egyptair: experts

Un crash d’EgyptAir en 2016 qui a fait 66 morts en Méditerranée a probablement été causé par un incendie parti d’un masque à oxygène qui fuyait dans le cockpit, selon les conclusions d’experts français consultées jeudi par l’AFP.

L’équipage de conduite a fui l’incendie et semble avoir été incapable de trouver un extincteur, ce qui a entraîné l’accident mortel quelques minutes plus tard.

“Les fuites d’oxygène du masque à oxygène d’urgence du copilote sont considérées comme l’élément décisif à l’origine de l’incendie”, écrivent les cinq experts dans leur rapport de 134 pages, remis à la cour d’appel de Paris en mars et révélé mercredi par le journal italien Corriere della Sera.

Le vol MS804 d’EgyptAir a soudainement disparu des écrans radar le 19 mai 2016 alors qu’il se rendait au Caire depuis Paris. Tout le monde à bord est mort.

Le ministre égyptien de l’Aviation avait initialement déclaré qu’une attaque terroriste, plutôt qu’un manque d’entretien, était plus susceptible d’avoir abattu l’avion.

L’agence française de sécurité aérienne, cependant, a déclaré que l’avion avait transmis des messages automatisés indiquant de la fumée dans la cabine et un défaut dans l’unité de contrôle de vol quelques minutes avant de perdre le contact.

Le dernier rapport ne permet pas de déterminer avec certitude ce qui aurait pu enflammer la fuite d’oxygène.

Un précédent rapport d’experts en juin de l’année dernière avait suggéré trois causes possibles de l’incendie — “une couverture chargée d’électricité statique qui avait été demandée par le pilote” pour dormir, “des éléments gras dans le repas servi au pilote et enfin une forte probabilité d’une cigarette allumée ou d’un mégot de cigarette brûlant dans un cendrier”.

L’équipage fumait régulièrement dans le poste de pilotage, selon le rapport, tout en soulignant un schéma d ‘ “activité non professionnelle”, notamment l’écoute de musique, des allées et venues répétées dans le poste de pilotage et un “manque d’attention à la progression du vol”.

Un rapport d’expertise de juin 2018 avait également mis en évidence le remplacement, trois jours avant le crash, de la boîte contenant le masque à oxygène du copilote, pour des raisons inconnues.

“Le remplacement de cet équipement nécessite une vérification très minutieuse…, les fuites d’oxygène étant particulièrement dangereuses », avaient-ils déclaré.

“Il y a eu un défaut de maintenance, une série de comportements négligents et de graves irrégularités”, ont déclaré à l’AFP deux représentants d’une association de défense des familles des victimes du MS804, appelant EgyptAir à faire face à des poursuites pénales.