La gauche française organise une réunion d’hologrammes au second tour #

Le principal candidat de gauche à l’élection présidentielle française, Jean-Luc Mélenchon, a tenu mardi une réunion finale bruyante qui l’a vu rayonner dans une douzaine de villes françaises par hologramme alors qu’il cherche à se faufiler dans un second tour.

Les sondages prédisent que le président Emmanuel Macron et la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen se qualifieront pour le second tour du 24 avril après le vote de dimanche, mais Mélenchon est convaincu qu’il est suffisamment proche de la troisième place pour créer la surprise.

Comme en 2017, sa campagne d’extrême gauche a pris de vitesse le Parti socialiste, porte-étendard traditionnel de la gauche française, tandis que les communistes et les Verts n’ont pas non plus réussi à avoir un impact.

Le dernier sondage Elabe publié mardi donnait Macron à 25% au second tour, Le Pen à 23% et Mélenchon toujours à la traîne avec 16%.

Répétant une tactique qu’il avait utilisée en 2017, Mélenchon s’est adressé en personne à un rassemblement dans la ville de Lille, dans le nord du pays, tandis que des partisans de 11 autres villes françaises l’ont entendu s’adresser simultanément à eux via un hologramme.

“Si j’arrive au deuxième tour, je vous retrouve le dimanche suivant (le 17 avril) sans doute au Stade Charlety” à Paris, a-t-il déclaré à ses supporters.

“Et là, nous nous rassemblerons par milliers! Pour montrer que nous sommes déterminés à changer le monde! Parce que c’est ce que nous ferons si nous gagnons les élections!”

Dans son allocution, Mélenchon a appelé à la fin de la “monarchie présidentielle” qui, selon lui, a été amenée à des “extrêmes ridicules” sous la présidence de Macron.

“Dans ces trois jours avant la fin de la campagne, la France qui se cherche, les gens qui cherchent vont se dire  » voilà la France, voilà celle que nous voulons” », a-t-il déclaré.

“Je me fiche d’être accusé de démagogie”, a déclaré le chef de file du parti La France insoumise (LFI). “Ce n’est pas la faute du pauvre s’il est pauvre, du malade s’il est malade.”

Il a ajouté “ »Ce sont toujours les rebelles qui aident à donner naissance à l’avenir.”

Cherchant à polir ses références internationales de gauche, la campagne de Mélenchon avait précédemment déclaré qu’il avait obtenu le soutien de l’ancien président brésilien Lula et de sa successeure Dilma Rousseff.

Dans une interview à la radio plus tôt mardi, Mélenchon a laissé entendre qu’il pourrait même se faufiler au second tour aux dépens de Macron.

« Macron contre Le Pen — ça n’arrivera pas…. « Regardez les courbes (des sondages)”, a-t-il déclaré à Sud Radio.

Paris 2024 et les ambassades » Terre de Jeux 2024  » organisent un relais de 24 heures autour du monde (05 avr. 2022)



Dans un contexte où l’on nous rappelle quotidiennement l’importance de tisser des liens entre les différents peuples, le sport est l’une des dernières activités humaines restantes qui peut briser les barrières linguistiques, combler les clivages culturels et unir ceux qui ont des intérêts concurrents. C’est pourquoi, le 6 avril 2022, Paris 2024 et le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères entendent célébrer le pouvoir du sport de rassembler, à travers une initiative inédite.

Dans 44 pays et territoires d’outre-mer, les ambassades et DROM-COM de Terre de Jeux 2024 organiseront un événement sportif, afin de participer au relais, qui traversera tous les continents et tous les fuseaux horaires. L’événement débutera aux Fidji dans le Pacifique, et traversera l’Océanie, l’Asie, l’Europe, l’Afrique et les Amériques, avant de finalement revenir dans le Pacifique, en Polynésie française.

Tout au long de la journée, chaque « Terre de Jeux 2024 » organisera un événement sportif d’une heure, dont le coup d’envoi sera donné à 09h00 heure locale. Une fois chaque événement terminé, le relais passera aux ambassades et aux DROM-COM du fuseau horaire suivant, qui organiseront leur propre événement, et ainsi de suite, pour un total de 24 heures. Le passage du « relais » dans ce relais mondial sera organisé et mis en œuvre via les médias sociaux – Twitter, en particulier.

Plus de 8 000 participants, valides et handicapés, participeront à ce relais autour du monde, couvrant une distance de plus de 22 000 kilomètres à travers la pratique de 30 sports différents. Environ 40 athlètes à travers le monde y participeront – parmi eux Neisi Dajomes, l’haltérophile équatorien qui a remporté l’or aux Jeux de Tokyo, et Maria Mutola, le médaillé d’athlétisme mozambicain (spécialisé dans le 800 mètres), qui a participé à pas moins de six Jeux Olympiques et a remporté l’or à Sydney 2000.

Dans son enceinte – qui, il y a quelques mois à peine, n’existait même pas-l’Ambassade de France en Libye organisera une course de relais par équipes de 4 personnes. Au Ghana, l’Ambassadeur de France affrontera Samuel Takyi, médaillé de bronze poids plume aux Jeux de Tokyo 2020. L’Ambassade de France au Brésil organisera une course de kayak sur le lac Paranoá, à Brasilia. Le Guyana organisera une épreuve de relais impliquant des athlètes valides et handicapés dans une course à pied, une course en fauteuil roulant et une course de vélo de montagne. L’Ambassade de France en Ouganda organise une course pour collecter des fonds pour une ONG qui utilise le sport pour secourir des jeunes en danger de violence, de criminalité et de toxicomanie.

La Polynésie française-un collectif qui accueille certains des événements de Paris 2024-terminera la journée par une course vers le mythique spot de surf Teahupo’o, qui accueillera la compétition de surf pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Parallèlement au relais, une foule d’événements (expositions, activités de sensibilisation sportive, tables rondes, etc.) seront organisées, pour souligner le rôle fédérateur du sport.

Sous l’égide des Nations Unies, le 6 avril de chaque année, nous célébrons la contribution du sport à la hauteur des grands défis de l’humanité: solidarité, inclusion, cohésion sociale, éducation et santé.

Paris 2024 s’est engagé à promouvoir le rôle social du sport à travers différents programmes patrimoniaux, tant en France qu’à l’international.

L’objectif du label Terre de Jeux 2024 est de diffuser l’énergie des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, en la partageant avec tous les territoires, communes, départements et régions où le Drapeau Tricolore est arboré, tant en métropole que dans les DOM-TOM, à travers les ambassades de France, et d’apporter plus de sport dans le quotidien de chacun.

Paris 2024 a également signé un accord de coopération avec l’Agence Française de Développement pour concevoir et mener des projets qui mettent le sport au service du développement durable, en France et ailleurs dans le monde.

Tony Estanguet, Président de Paris 2024« Le sport nous donne l’opportunité de travailler ensemble, de partager des choses, de repousser nos propres limites et, ce faisant, de devenir meilleurs, ensemble. Le 6 avril, chaque ambassade et chaque territoire impliqué dans le relais à travers le monde contribuera à créer un moment de convivialité, de fraternité et d’unité, construit autour du sport. A travers cet événement inédit et grâce à l’engagement de nos ambassades, nous poussons plus loin le message d’engagement de Paris 2024, en le diffusant dans le monde entier. C’est le but du label “Terre de Jeux 2024” – rassembler les peuples et les territoires autour de l’impulsion unique des Jeux et du sport en général ».

Laurence Fischer, Ambassadrice des sports, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères« En cette Journée Internationale du Sport au service du Développement et de la Paix, le Ministère et son réseau diplomatique à travers le monde travaillent main dans la main avec Paris 2024 pour insuffler un nouveau souffle à la diplomatie sportive française. Le relais autour du monde – un événement sans précédent – témoigne de l’engagement ferme de nos ambassades “Terre de Jeux 2024” dans la merveille qu’est les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, et de notre volonté, à travers la diplomatie sportive, de contribuer activement au développement durable et aux droits de l’homme au niveau international.

Communiqué (PDF-656,9 Ko)

Paris 2024

La mission du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, conformément au contrat de ville hôte signé entre le Comité International Olympique (CIO), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et les autorités municipales de la Ville de Paris, est de planifier, organiser, financer et livrer les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques sont le plus grand événement sportif au monde, avec un impact médiatique sans précédent. Ils rassemblent 10 500 athlètes olympiques et 4 350 athlètes paralympiques, respectivement issus de 206 et 182 délégations, sur les cinq continents. Ils sont regardés par plus de 13 millions de spectateurs et 4 milliards de téléspectateurs à travers le monde, sur un total de plus de 100 000 heures de diffusion télévisée. Ils sont sans égal dans les événements sportifs, économiques et culturels à travers le monde, et ce pouvoir contribue à accroître leur impact.

Créée en janvier 2018, Paris 2024 est dirigée par Tony Estanguet, 3 fois champion olympique et membre du CIO. Il est dirigé par un Conseil d’administration, au sein duquel siègent tous les membres fondateurs du projet: le CNOSF, la Ville de Paris, le Gouvernement français, la région Île-de-France, le CPSF, la Métropole du Grand Paris, le Conseil départemental de Seine Saint-Denis, des représentants des collectivités locales impliquées dans les Jeux, la société civile et les entreprises partenaires.