Irak-Première étape vers l’ouverture d’un Consulat général de France à Mossoul (31 mar. 2022)

Lors de sa visite en Irak fin août 2021, le Président Macron a annoncé l’ouverture prochaine d’un Consulat général de France qui desservirait Mossoul et sa région. En accord avec les autorités irakiennes, une étape importante vient d’être franchie avec la mise en place d’un cadre juridique prévoyant l’ouverture de ce nouveau Consulat.

À partir de juin 2022, le personnel du Consulat, qui sera initialement basé à Bagdad, effectuera des voyages réguliers à Mossoul avant de s’y installer définitivement en 2023.

Le retour prochain d’un Consulat général de France à Mossoul est une étape importante dans notre partenariat historique et stratégique avec l’Irak. Il traduit notre engagement à Mossoul, qui a une présence française continue depuis plusieurs siècles, notamment via un Consulat qui a tenu de 1828 à 1956, et par notre mobilisation aux côtés des forces armées irakiennes pour libérer la ville de Daech en 2017.

Sous l’autorité de l’Ambassadeur de France en Irak, le Consulat général coordonnera directement les efforts de la France sur le terrain dans les domaines de l’aide humanitaire et de la stabilisation, de la culture, de l’éducation et de la recherche. Il travaillera également à renforcer nos relations économiques et commerciales et nos liens avec la société civile dans le gouvernorat de Ninive.

séisme de magnitude 6,8 à l’est de la Nouvelle-Calédonie: USGS

Un séisme de magnitude 6,8 a frappé jeudi l’est du territoire français de la Nouvelle-Calédonie, a annoncé l’US Geological Survey, déclenchant des alertes au tsunami pour certaines îles du Pacifique.

L’USGS a déclaré que la secousse avait frappé à 16h44 heure locale (05h44 GMT) à une profondeur de 10 kilomètres (6,2 miles), à 279 kilomètres (173 miles) au sud-est de Tadine, en Nouvelle-Calédonie.

Le Service météorologique national américain a émis un avertissement indiquant que des vagues de moins de 0,3 mètre au-dessus du niveau de la marée étaient attendues le long des côtes du Vanuatu, des Fidji et de la Nouvelle-Calédonie.

“Les personnes situées dans des zones côtières menacées doivent rester vigilantes pour obtenir des informations et suivre les instructions des autorités nationales et locales », a-t-il ajouté.