La Commission EUROPÉENNE va obtenir un mandat pour les achats conjoints de gaz de bloc: Macron

Les dirigeants de l’UE ont convenu que les responsables à Bruxelles effectuent des achats conjoints de gaz pour le bloc alors qu’il lutte contre les prix élevés au milieu de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, a déclaré vendredi le président français Emmanuel Macron.

”Ce que nous avons décidé, pour la première fois, c’est que la Commission européenne aura pour mandat de faire des achats conjoints, ce qui est exactement ce que nous avons décidé, rappelons-le, pour les vaccins au moment de la crise du Covid », a déclaré Macron aux journalistes après un sommet de l’UE à Bruxelles.

Les discussions sur l’énergie ont dominé vendredi la dernière session du sommet de deux jours, qui a été consacrée jeudi à une démonstration d’unité occidentale contre la Russie par le président américain Joe Biden.

Vendredi, Biden et la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont annoncé des plans pour que Washington et Bruxelles travaillent ensemble pour s’approvisionner en gaz naturel américain et en autres sources alternatives pour l’Europe alors qu’elle se sevre du gaz russe.

Les conclusions formelles du deuxième jour du sommet indiquaient que le plan d’achat conjoint pour le gaz et d’autres mesures de la Commission visant à atténuer les prix élevés du marché serait “volontaire” et “limité dans le temps”.

Les achats conjoints de gaz seraient également ouverts à l’Ukraine et à d’autres pays non membres de l’UE, notamment ceux des Balkans occidentaux, ainsi qu’à la Géorgie et à la Moldavie.

Les dirigeants de l’UE ont reconnu qu’à l’intérieur du bloc, les besoins et les mélanges énergétiques des 27 pays du bloc variaient considérablement.

Certains, à l’est, étaient fortement dépendants du gaz russe, tandis que d’autres, comme l’Espagne et le Portugal, se trouvaient moins connectés au reste de l’Europe en termes de lignes d’approvisionnement.

”C’est un peu délicat », a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz, expliquant qu’il incomberait aux entreprises privées de toute l’Europe qui ont déjà des contrats d’achat de gaz.

Les discussions au sommet sur la question ont été très techniques et traînées car, comme l’a dit le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, cela implique “littéralement des milliers de contrats, des centaines de parties et a également une très grande différence entre les régions, entre les États membres”.

On a dit à la Commission de revenir aux dirigeants avec un “plan global et ambitieux” sur la façon d’éliminer progressivement le charbon et le gaz russes tout en n’exacerbant pas les hausses de prix d’ici la fin du mois de mai.

Des mesures à court terme telles que les réductions de taxes sur l’énergie et le plafonnement des prix doivent être examinées — mais à condition que les fondamentaux du commerce sur le marché ne soient pas sous-cotés.

Les responsables de l’UE ont admis que, même avec la recherche de sources de gaz alternatives, l’Europe était confrontée à un marché et à des risques d’approvisionnement très serrés — en particulier avec le débat sur l’élargissement des sanctions au gaz russe.

Ils ont prédit que les dirigeants de l’UE devraient bientôt proposer des mesures pour encourager l’atténuation de la demande — ce qui pourrait être ressenti par les ménages européens l’hiver prochain alors que les factures de chauffage augmenteraient.

Royaume-Uni – Entretien entre le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et son homologue britannique (25 mars. 2022)

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères s’est entretenu ce matin avec son homologue britannique, Liz Truss.

Ils ont convenu de l’importance du message d’unité et de solidarité transmis lors des entretiens de haut niveau d’hier entre les chefs d’État et de gouvernement à Bruxelles, tant à l’OTAN qu’au G7. L’unité et la solidarité doivent être maintenues dans tous les domaines afin d’exercer des pressions pour la mise en œuvre d’un cessez-le-feu en Ukraine le plus rapidement possible.

Les deux ministres ont abordé la situation humanitaire désastreuse en Ukraine causée par l’invasion militaire de ce pays par la Russie et par le ciblage aveugle des villes ukrainiennes par les forces russes, rendant un tel cessez-le-feu urgent et essentiel.

Le ministre a également souligné la nécessité urgente de finaliser rapidement les discussions sur l’Accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien.

Afrique du Sud – Entretien entre le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et son homologue sud-africain (25 mars. 2022)

Le ministre s’est entretenu aujourd’hui avec son homologue sud-africaine, le Dr Grace Naledi Mandisa Pandor, sur les répercussions de la guerre de la Russie en Ukraine.

Les deux ministres ont évoqué les efforts coordonnés de nos pays pour obtenir une cessation immédiate des hostilités et la protection des civils. Ils ont convenu de la nécessité d’une mobilisation internationale face à la crise alimentaire à venir – conséquence directe de l’invasion de l’Ukraine par la Russie – dans les pays qui dépendent le plus de l’Ukraine et de la Russie pour leurs approvisionnements alimentaires, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. L’initiative FARM (Food and Agriculture Resilience Mission) annoncée hier par le président Macron fournira un cadre pour atténuer les effets de cette crise, organiser des efforts solidaires, encourager les investissements dans la production et établir des règles commerciales, en travaillant main dans la main avec les pays concernés et les organisations appropriées.

La France et l’Afrique du Sud, qui ont travaillé en étroite collaboration sur les mécanismes de solidarité liés à la vaccination contre le Covid-19, se sont engagées à poursuivre leur coopération afin de faire face à cette nouvelle crise mondiale de la sécurité alimentaire.

Enfin, le ministre a salué l’intensité de notre relation économique bilatérale et les nouveaux investissements des entreprises françaises en Afrique du Sud, annoncés lors de la Conférence sur l’investissement en Afrique du Sud à Johannesburg le 24 mars.

Éthiopie – La France se félicite de la déclaration de trêve humanitaire du gouvernement éthiopien (25 mars. 2022)

La France se félicite de la déclaration hier par le gouvernement éthiopien d’une trêve humanitaire pour accélérer l’acheminement de l’aide humanitaire au Tigré. Nous avons pris note de la volonté du Front populaire de libération du Tigré d’accepter cette trêve et d’appeler toutes les parties au conflit à faire de même.

La mise en place de cette trêve représente une opportunité majeure qui doit être saisie par toutes les parties, car selon l’ONU, plus de cinq millions de personnes attendent une aide d’urgence dans cette région et l’accès humanitaire reste très limité. Il est important que cette trêve facilite efficacement l’accès humanitaire, et la France suivra la situation de très près.

La France et ses partenaires restent mobilisés pour aider à l’acheminement de l’aide humanitaire aux populations civiles dans le nord de l’Ethiopie et dans toutes les zones touchées par ce conflit.

Nous appelons toutes les parties au conflit à déposer les armes conformément au cessez-le-feu et à l’ouverture des pourparlers de paix.