Avec  » CODA « , le producteur français revisite l’histoire et se dirige vers les Oscars

Le producteur de ”CODA » Philippe Rousselet est heureux, mais pas surpris, que son drame réconfortant sur une famille sourde soit maintenant l’un des favoris pour le meilleur film aux Oscars dimanche.

Il a toujours su que l’histoire était bonne — si bonne qu’il l’a faite deux fois.

”‘La Famille Belier’ était une comédie à succès, comme on les aime en France », a déclaré Rousselet à l’AFP, en référence à l’original sur lequel est basé le succès de l’Apple TV +.

« Avec « CODA », (la réalisatrice) Sian Heder en a fait un film américain comme les Américains les aiment – plus une comédie dramatique.

« Je pense que les deux films ont pris le meilleur de ce que nous savons faire dans chaque pays.”

Selon les normes nationales françaises, “La Famille Belier » a été un succès, avec trois millions de spectateurs en salles après sa sortie fin 2014.

« CODA » (acronyme de Child of Deaf Adults) n’a eu qu’une diffusion limitée en salles, puis est allé directement en streaming, où il a été un succès d’audience qui a également plu aux critiques.

Les deux films suivent la fortune d’une adolescente du secondaire alors qu’elle jongle entre ses ambitions musicales et la dépendance de sa famille à son égard pour communiquer avec le monde auditif.

Dans les deux versions, une grande partie du dialogue se fait en langue des signes.

Pour faire “CODA”, Emilia Jones, qui joue l’adolescente Ruby, et le scénariste-réalisateur Heder ont tous deux appris à signer.

Mais alors que “La Famille Belier” mettait en vedette des stars auditives jouant des personnages sourds, les rôles équivalents dans “CODA” sont allés à des acteurs moins connus qui sont sourds – l’exception étant l’ancienne lauréate d’un Oscar Marlee Matlin (“Les enfants d’un Moindre Dieu”, “The West Wing”).

 » Les films français sont largement financés par la télévision. Pour faire ‘La Famille Belier’, nous devions avoir des acteurs connus et reconnus « , explique Rousselet.

Dix ans plus tard, “ il était évident pour nous qu’il fallait faire de la  » CODA  » avec des acteurs sourds.”

– Réputation –

« CODA » a pris de l’ampleur ces dernières semaines, sa réputation gonflant à mesure qu’il remportait des prix de la Screen Actors Guild, de la Producers Guild of America et des BAFTA.

Il est maintenant au coude-à-coude dans la plupart des prédictions pour le prix du meilleur film aux Oscars avec “The Power of the Dog”, le western de Jane Campion sur la masculinité toxique.

Ajoutant à son élan, Troy Kotsur semble être un candidat pour les honneurs du meilleur acteur dans un second rôle, pour son interprétation drôle et émouvante du père excentrique de Ruby.

Comme son prédécesseur, « CODA“ a été réalisé à un prix relativement avantageux, son budget de 15 millions de dollars représentant moins d’un dixième du coût du blockbuster chargé d’effets spéciaux ”Dune » – un autre nominé pour le meilleur film.

” Ce n’est pas vraiment une question de budget, l’histoire est unique et très forte « , explique Rousselet.

« Ce film mérite d’être là où il est dans cette période dans laquelle nous vivons. C’est un film important, un film qui fait du bien.”

Et comme la deuxième fois se passe si bien, l’histoire semble avoir une troisième sortie.

Rousselet travaille déjà sur une adaptation de Broadway sous forme de comédie musicale, en partenariat avec une compagnie de théâtre composée d’acteurs sourds.

Et le succès sur la scène new-yorkaise ne sera pas non plus une surprise pour Rousselet.

Tout dépend du contenu, dit-il.

« Il touche les gens et les rassemble avec ses valeurs humaines.”

ban – hg/ sst

La Commission EUROPÉENNE va obtenir un mandat pour les achats conjoints de gaz de bloc: Macron

Les dirigeants de l’UE ont convenu que les responsables à Bruxelles effectuent des achats conjoints de gaz pour le bloc alors qu’il lutte contre les prix élevés au milieu de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, a déclaré vendredi le président français Emmanuel Macron.

”Ce que nous avons décidé, pour la première fois, c’est que la Commission européenne aura pour mandat de faire des achats conjoints, ce qui est exactement ce que nous avons décidé, rappelons-le, pour les vaccins au moment de la crise du Covid », a déclaré Macron aux journalistes après un sommet de l’UE à Bruxelles.

Les discussions sur l’énergie ont dominé vendredi la dernière session du sommet de deux jours, qui a été consacrée jeudi à une démonstration d’unité occidentale contre la Russie par le président américain Joe Biden.

Vendredi, Biden et la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont annoncé des plans pour que Washington et Bruxelles travaillent ensemble pour s’approvisionner en gaz naturel américain et en autres sources alternatives pour l’Europe alors qu’elle se sevre du gaz russe.

Les conclusions formelles du deuxième jour du sommet indiquaient que le plan d’achat conjoint pour le gaz et d’autres mesures de la Commission visant à atténuer les prix élevés du marché serait “volontaire” et “limité dans le temps”.

Les achats conjoints de gaz seraient également ouverts à l’Ukraine et à d’autres pays non membres de l’UE, notamment ceux des Balkans occidentaux, ainsi qu’à la Géorgie et à la Moldavie.

Les dirigeants de l’UE ont reconnu qu’à l’intérieur du bloc, les besoins et les mélanges énergétiques des 27 pays du bloc variaient considérablement.

Certains, à l’est, étaient fortement dépendants du gaz russe, tandis que d’autres, comme l’Espagne et le Portugal, se trouvaient moins connectés au reste de l’Europe en termes de lignes d’approvisionnement.

”C’est un peu délicat », a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz, expliquant qu’il incomberait aux entreprises privées de toute l’Europe qui ont déjà des contrats d’achat de gaz.

Les discussions au sommet sur la question ont été très techniques et traînées car, comme l’a dit le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, cela implique “littéralement des milliers de contrats, des centaines de parties et a également une très grande différence entre les régions, entre les États membres”.

On a dit à la Commission de revenir aux dirigeants avec un “plan global et ambitieux” sur la façon d’éliminer progressivement le charbon et le gaz russes tout en n’exacerbant pas les hausses de prix d’ici la fin du mois de mai.

Des mesures à court terme telles que les réductions de taxes sur l’énergie et le plafonnement des prix doivent être examinées — mais à condition que les fondamentaux du commerce sur le marché ne soient pas sous-cotés.

Les responsables de l’UE ont admis que, même avec la recherche de sources de gaz alternatives, l’Europe était confrontée à un marché et à des risques d’approvisionnement très serrés — en particulier avec le débat sur l’élargissement des sanctions au gaz russe.

Ils ont prédit que les dirigeants de l’UE devraient bientôt proposer des mesures pour encourager l’atténuation de la demande — ce qui pourrait être ressenti par les ménages européens l’hiver prochain alors que les factures de chauffage augmenteraient.

Royaume-Uni – Entretien entre le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et son homologue britannique (25 mars. 2022)

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères s’est entretenu ce matin avec son homologue britannique, Liz Truss.

Ils ont convenu de l’importance du message d’unité et de solidarité transmis lors des entretiens de haut niveau d’hier entre les chefs d’État et de gouvernement à Bruxelles, tant à l’OTAN qu’au G7. L’unité et la solidarité doivent être maintenues dans tous les domaines afin d’exercer des pressions pour la mise en œuvre d’un cessez-le-feu en Ukraine le plus rapidement possible.

Les deux ministres ont abordé la situation humanitaire désastreuse en Ukraine causée par l’invasion militaire de ce pays par la Russie et par le ciblage aveugle des villes ukrainiennes par les forces russes, rendant un tel cessez-le-feu urgent et essentiel.

Le ministre a également souligné la nécessité urgente de finaliser rapidement les discussions sur l’Accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien.

Afrique du Sud – Entretien entre le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et son homologue sud-africain (25 mars. 2022)

Le ministre s’est entretenu aujourd’hui avec son homologue sud-africaine, le Dr Grace Naledi Mandisa Pandor, sur les répercussions de la guerre de la Russie en Ukraine.

Les deux ministres ont évoqué les efforts coordonnés de nos pays pour obtenir une cessation immédiate des hostilités et la protection des civils. Ils ont convenu de la nécessité d’une mobilisation internationale face à la crise alimentaire à venir – conséquence directe de l’invasion de l’Ukraine par la Russie – dans les pays qui dépendent le plus de l’Ukraine et de la Russie pour leurs approvisionnements alimentaires, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. L’initiative FARM (Food and Agriculture Resilience Mission) annoncée hier par le président Macron fournira un cadre pour atténuer les effets de cette crise, organiser des efforts solidaires, encourager les investissements dans la production et établir des règles commerciales, en travaillant main dans la main avec les pays concernés et les organisations appropriées.

La France et l’Afrique du Sud, qui ont travaillé en étroite collaboration sur les mécanismes de solidarité liés à la vaccination contre le Covid-19, se sont engagées à poursuivre leur coopération afin de faire face à cette nouvelle crise mondiale de la sécurité alimentaire.

Enfin, le ministre a salué l’intensité de notre relation économique bilatérale et les nouveaux investissements des entreprises françaises en Afrique du Sud, annoncés lors de la Conférence sur l’investissement en Afrique du Sud à Johannesburg le 24 mars.

Éthiopie – La France se félicite de la déclaration de trêve humanitaire du gouvernement éthiopien (25 mars. 2022)

La France se félicite de la déclaration hier par le gouvernement éthiopien d’une trêve humanitaire pour accélérer l’acheminement de l’aide humanitaire au Tigré. Nous avons pris note de la volonté du Front populaire de libération du Tigré d’accepter cette trêve et d’appeler toutes les parties au conflit à faire de même.

La mise en place de cette trêve représente une opportunité majeure qui doit être saisie par toutes les parties, car selon l’ONU, plus de cinq millions de personnes attendent une aide d’urgence dans cette région et l’accès humanitaire reste très limité. Il est important que cette trêve facilite efficacement l’accès humanitaire, et la France suivra la situation de très près.

La France et ses partenaires restent mobilisés pour aider à l’acheminement de l’aide humanitaire aux populations civiles dans le nord de l’Ethiopie et dans toutes les zones touchées par ce conflit.

Nous appelons toutes les parties au conflit à déposer les armes conformément au cessez-le-feu et à l’ouverture des pourparlers de paix.

Afghanistan – La France condamne la décision des talibans d’interdire aux filles de 12 ans et plus d’aller à l’école (24 mars. 2022)

La France condamne la décision des Talibans d’interdire aux filles de 12 ans et plus d’aller à l’école. Cette décision alarmante, qui contredit les engagements publics pris par les Taliban, constitue une violation des obligations énoncées dans la Convention relative aux droits de l’enfant, ratifiée par l’Afghanistan.

La France réitère son engagement constant en faveur du droit universel à l’éducation avec une attention particulière accordée à la protection des droits des filles, des adolescentes et des femmes. Assurer l’accès des femmes et des filles afghanes à l’éducation est essentiel au développement durable et équitable de la société afghane.

Renault suspend les travaux à l’usine de Moscou: société

Le géant automobile français Renault a annoncé mercredi qu’il suspendait immédiatement les activités de son usine de Moscou après que Kiev a appelé au boycott de l’entreprise pour rester en Russie.

Renault envisage également “les options possibles” pour sa filiale russe AvtoVAZ, a indiqué la société dans un communiqué, ajoutant avoir revu à la baisse ses perspectives financières pour 2022.

« Le Groupe Renault doit réviser ses perspectives financières 2022 avec une marge opérationnelle du Groupe d’environ 3% contre au moins 4% auparavant”, a-t-il déclaré.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a appelé mercredi à un boycott mondial de Renault en raison de son refus antérieur de quitter le marché russe à la suite de l’invasion de l’Ukraine par le Kremlin.

« Renault refuse de se retirer de Russie”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba sur Twitter avant l’annonce de Renault.  » J’appelle les clients et les entreprises du monde entier à boycotter le Groupe Renault.”

Renault, dans son communiqué publié mercredi soir, a déclaré que “les activités du groupe dans son usine de fabrication à Moscou sont suspendues à compter d’aujourd’hui”.

Suite à cette annonce, Kuleba a tweeté qu’il saluait la “déclaration de Renault sur la cessation des activités industrielles en Russie”.

« Mouvement responsable dans le contexte de l’agression barbare en cours de la Russie contre l’Ukraine”, a-t-il écrit.

Renault, en partie détenue par l’État, avait suspendu sa production dans ses usines près de Moscou le mois dernier après l’invasion de la Russie, mais avait ensuite repris la production selon les rapports.

Premier constructeur automobile russe, AvtoVAZ fait partie du groupe Renault-Nissan, la société française détenant une participation de 69%.

Les constructeurs automobiles occidentaux se sont aventurés en Russie pour assembler des voitures au cours des deux dernières décennies à mesure que l’économie du pays se développait.

Renault est particulièrement exposé puisqu’il a investi dans AvtoVAZ aux côtés de Rostec, un conglomérat public de défense dirigé par un proche allié sanctionné du président russe Vladimir Poutine.

“En ce qui concerne sa participation dans AvtoVAZ, le Groupe Renault évalue les options disponibles, en tenant compte de l’environnement actuel, tout en agissant de manière responsable envers ses 45 000 employés en Russie”, indique le communiqué.

La société a déclaré qu’elle respectait les sanctions internationales contre la Russie.

cdu / ico / gw / st

CORRIGÉ: La France saisit deux yachts appartenant à l’oligarque russe

Les autorités françaises ont confisqué deux yachts de luxe appartenant à l’un des hommes d’affaires les plus influents de Russie, la dernière décision des gouvernements occidentaux de saisir les actifs des associés du président Vladimir Poutine lors de son invasion de l’Ukraine.

Le « Petit Ours I », un navire de 17 mètres d’une valeur de 20 millions d’euros (22 millions de dollars) appartenant à Alexey Kuzmichev, l’un des principaux actionnaires du conglomérat Alfa, a été saisi dans la station balnéaire méditerranéenne de Cannes le 16 mars, a annoncé mercredi à l’AFP une source gouvernementale.

Son ”Petit Ours II », un bateau de 26 mètres en cours d’entretien à Antibes, d’une valeur de 70 millions d’euros, aurait été saisi lundi.

Kuzmichev, 59 ans, “a des liens bien établis avec le président russe”, a déclaré l’Union européenne dans un communiqué du 15 mars annonçant des sanctions contre des Russes soupçonnés d’être proches de Poutine.

En tant que milliardaire qui est l’un des plus gros contribuables de la Russie, il est accusé d’avoir fourni “une source de revenus substantielle au gouvernement de la Fédération de Russie, responsable de l’annexion de la Crimée et de la déstabilisation de l’Ukraine”, indique le communiqué.

La Côte d’Azur a longtemps été une retraite préférée de l’élite russe, dont beaucoup se sont enrichis en prêtant allégeance à Poutine alors qu’il a consolidé son contrôle sur la Russie depuis son élection à la présidence en 2000.

Au début du mois, les autorités françaises ont saisi le superyacht « Amore Vero » appartenant au magnat du pétrole russe Igor Sechin, un navire de 86 mètres d’une valeur estimée à quelque 120 millions de dollars.

L’Espagne, l’Italie et la Grande-Bretagne ont également saisi des yachts russes dans le cadre des efforts de l’UE pour faire pression sur Poutine pour qu’il annule son invasion de l’Ukraine.

Mardi, des responsables de Gibraltar ont annoncé avoir saisi un superyacht appartenant à l’oligarque russe Dmitry Pumpyansky à la suite d’une plainte d’une banque créancière.

Pumpyansky, le patron de TMK, le plus grand fabricant russe de tuyaux en acier, a été ajouté à la liste des magnats russes visés par les sanctions de l’UE et du Royaume-Uni ce mois-ci à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février.

est /js / tgb / pvh

Réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du Triangle de Weimar (22 mars. 2022)

Le 22 mars, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères s’est entretenu par vidéoconférence avec ses homologues allemande et polonaise, Annalena Baerbock et Zbigniew Rau. Leur conversation s’est déroulée dans le format du Triangle de Weimar.

Les ministres ont discuté de la situation en Ukraine et de leur coopération continue dans ce cadre, notamment à la lumière du Conseil européen des 24 et 25 mars. Ils ont réaffirmé leur condamnation totale de l’agression militaire de la Russie en Ukraine et des mesures militaires russes prises contre des civils et des centres de population en violation du droit international humanitaire. Ils ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et total dans toute l’Ukraine, ce qui est le seul moyen d’engager des négociations sérieuses pour mettre fin au conflit.

Les ministres ont souligné l’importance de poursuivre les efforts européens pour augmenter le tribut de la poursuite de la guerre de la Russie contre l’Ukraine et ont discuté des mesures supplémentaires qu’ils pourraient prendre à cette fin. Ils ont exprimé leur détermination à soutenir le peuple et le gouvernement ukrainiens, soulignant la nécessité pour l’UE et ses États membres de continuer à fournir un soutien financier, matériel et humanitaire à l’Ukraine et à ses pays voisins.

Face à l’arrivée massive de réfugiés en provenance d’Ukraine, les ministres ont noté la solidarité exceptionnelle dont ont fait preuve la Pologne et les États membres de l’UE dans l’accueil de ces réfugiés et ont souligné la nécessité d’intensifier le soutien de l’UE à ces pays, en particulier la Moldavie.

Les ministres sont convenus de poursuivre leur dialogue dans ce format.

La France saisit deux yachts appartenant à un oligarque russe

Les autorités françaises ont confisqué deux yachts de luxe appartenant à l’un des hommes d’affaires les plus influents de Russie, la dernière décision des gouvernements occidentaux de saisir les actifs des associés du président Vladimir Poutine lors de son invasion de l’Ukraine.

Le « Petit Ours », un navire de 17 mètres d’une valeur de 20 millions d’euros (22 millions de dollars) appartenant à Alexey Kuzmichev, l’un des principaux actionnaires du conglomérat Alfa, a été saisi dans la station balnéaire méditerranéenne de Cannes le 16 mars, a annoncé mercredi à l’AFP une source gouvernementale.

Son ”Gros Ours », un bateau de 26 mètres en cours d’entretien à Antibes, d’une valeur de 70 millions d’euros, aurait été saisi lundi.

Kuzmichev, 59 ans, “a des liens bien établis avec le président russe”, a déclaré l’Union européenne dans un communiqué du 15 mars annonçant des sanctions contre des Russes soupçonnés d’être proches de Poutine.

En tant que milliardaire, l’un des plus gros contribuables de la Russie, il est accusé d’avoir fourni “une source de revenus substantielle au gouvernement de la Fédération de Russie, responsable de l’annexion de la Crimée et de la déstabilisation de l’Ukraine”, indique le communiqué.

La Côte d’Azur a longtemps été une retraite préférée de l’élite russe, dont beaucoup se sont enrichis en prêtant allégeance à Poutine alors qu’il a consolidé son contrôle sur la Russie depuis son élection à la présidence en 2000.

Au début du mois, les autorités françaises ont saisi le superyacht « Amore Vero » appartenant au magnat russe du pétrole Igor Sechin, un navire de 86 mètres d’une valeur estimée à quelque 120 millions de dollars.

L’Espagne, l’Italie et la Grande-Bretagne ont également saisi des yachts russes dans le cadre des efforts de l’UE pour faire pression sur Poutine pour qu’il annule son invasion de l’Ukraine.

Mardi, des responsables de Gibraltar ont annoncé avoir saisi un superyacht appartenant à l’oligarque russe Dmitry Pumpyansky à la suite d’une plainte d’une banque créancière.

Pumpyansky, le patron de TMK, le plus grand fabricant russe de tuyaux en acier, a été ajouté à la liste des magnats russes visés par les sanctions de l’UE et du Royaume-Uni ce mois-ci à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février.

est /js / tgb / pvh