Des mercenaires russes dans une base au Mali quelques jours après le retrait de la France: sources

Des mercenaires russes sont arrivés mercredi dans la ville malienne de Ménaka quelques jours seulement après le retrait militaire de la France du site, ont déclaré à l’AFP des sources informées à ce sujet.

La France a rendu lundi la base militaire du nord-est du Mali, dans le cadre de son retrait du Mali après près de dix ans à la tête de la force anti-insurrectionnelle Barkhane contre les djihadistes.

L’armée française a déclaré avant de partir qu’elle serait “très vigilante face aux attaques informatiques”, qui pourraient inclure l’organisation de manifestations anti-France ou l’enterrement de corps pour faire croire que la France a commis des atrocités.

“Plusieurs dizaines” de mercenaires russes de la société militaire privée Wagner Group sont arrivés mercredi, ont indiqué à l’AFP des sources informées de la situation qui ont demandé à ne pas être nommées, tandis qu’une source locale a indiqué avoir vu “une douzaine” de Russes.

Les pays occidentaux ont accusé à plusieurs reprises Moscou d’envoyer des mercenaires du Groupe Wagner, notoire pour ses opérations passées en Afrique, en Syrie et en Ukraine, au Mali pour aider à soutenir la junte militaire.

Le départ de la base de Ménaka “s’est déroulé dans le bon ordre, en toute sécurité et de manière transparente dans un contexte où la force Barkhane est confrontée à des attaques régulières d’informations pour tenter de ternir ses actions et sa crédibilité”, a déclaré le porte-parole de l’armée française Pascal Ianni plus tôt dans la semaine.

En avril, l’armée française a déclaré avoir filmé des mercenaires russes enterrant des corps près de la base de Gossi, dans le nord du Mali, pour accuser à tort les forces françaises en partance d’avoir laissé derrière elles des fosses communes.

La vidéo est intervenue après qu’un utilisateur de Twitter a publié des images de cadavres pixélisés enterrés dans le sable et accusé la France d’atrocités.

L’état-major français a qualifié la vidéo sur Twitter d ‘” attaque d’information “et a déclaré que le profil était”très probablement un faux compte créé par Wagner ».

Les relations entre Bamako et Paris se sont progressivement dégradées, propulsées par la résistance de la junte à fixer une date rapide pour rétablir le régime civil et les accusations de Bamako selon lesquelles la France incitait la région à adopter une ligne dure contre elle.

L’agitation s’est accélérée l’année dernière, alors que la junte tissait des liens plus étroits avec Moscou, faisant venir des “instructeurs militaires” que la France et ses alliés condamnaient comme des mercenaires embauchés par le groupe Wagner pro-Kremlin.

En janvier de cette année, l’ambassadeur de France à Bamako a été expulsé et le mois suivant, la France a annoncé le retrait de ses troupes du Mali.

Le réacteur nucléaire finlandais OL3 de nouveau retardé à décembre

Le démarrage de la production d’énergie du réacteur nucléaire finlandais Olkiluoto 3, longtemps retardé, a été reporté de septembre à décembre en raison de travaux de réparation, a annoncé mercredi l’opérateur TVO.

Le modèle de réacteur pressurisé européen développé par la France a été conçu pour relancer l’énergie nucléaire en Europe après la catastrophe de Tchernobyl en 1986, et a été présenté comme offrant une puissance plus élevée et une meilleure sécurité.

Mais les projets EPR en Finlande, en France et au Royaume-Uni ont été minés par des retards et des dépassements de coûts.

Le réacteur construit par le consortium français Areva-Siemens sur la côte sud-ouest de la Finlande a été mis en service en mars, avec 12 ans de retard sur le calendrier prévu.

La production d’énergie devait commencer cet été, dans le but de fournir environ 15% de la consommation d’électricité de la Finlande.

Pas plus tard qu’en avril, l’opérateur Teollisuuden Voima a repoussé le début de la production d’énergie de juillet à septembre, en raison de réparations nécessaires sur le système de refroidissement.

Mercredi, TVO a déclaré que la production des tests avait de nouveau été retardée après l’observation de “matières étrangères  » dans le réchauffeur de vapeur de la turbine.

“Des corps étrangers détachés des plaques guides de vapeur ont été trouvés dans le réchauffeur de vapeur de la turbine en mai 2022, ce qui nécessite des travaux d’inspection et de réparation”, a déclaré TVO dans un communiqué.

Les travaux de réparation dureront jusqu’à la fin du mois de juillet, a-t-il précisé.

Le programme de production d’essai et la production d’électricité ne peuvent être poursuivis qu’une fois les réparations terminées.

“Selon les informations reçues du fournisseur de la centrale, la production régulière d’électricité de l’EPR OL3 devrait démarrer en décembre 2022, au lieu du démarrage annoncé précédemment en septembre 2022”, a-t-il indiqué.

Macron appelle à de « nouvelles discussions » avec l’Ukraine

Le président français Emmanuel Macron a appelé mercredi à de “nouvelles discussions approfondies” avec l’Ukraine, sans confirmer s’il se rendrait cette semaine à Kiev comme l’ont rapporté plusieurs médias.

“Aux portes de notre Union européenne, une situation géopolitique sans précédent se joue”, a déclaré Emmanuel Macron après avoir rencontré les troupes françaises stationnées en Roumanie.

“Le contexte politique et les décisions que l’Union européenne et plusieurs nations devront prendre justifient de nouvelles discussions approfondies et de nouveaux progrès.”

“Nous, l’Union européenne, devons envoyer des signaux politiques clairs à l’Ukraine et au peuple ukrainien, qui résistent héroïquement depuis plusieurs mois”, a déclaré Macron, s’exprimant aux côtés du président roumain Klaus Iohannis.

Il a ajouté que la discussion devrait être “d’une nature nouvelle”, y compris sur l’équipement militaire, le financement et le déblocage des expéditions de blé ukrainien touchées par l’invasion de son voisin par la Russie, qui a débuté en février.

“À un moment donné, quand nous aurons aidé la résistance au maximum, quand — je l’espère-l’Ukraine aura gagné, et surtout quand nous pourrons nous taire, nous devrons négocier”, a ajouté Macron.

“Le président ukrainien et ses dirigeants devront négocier avec la Russie. Nous serons — nous Européens-autour de cette table”, a déclaré le président français.

Macron est arrivé mardi en Roumanie, membre de l’OTAN. Il a dîné avec des soldats français sur la base de Mihail Kogalniceanu près de la mer Noire et a décidé de passer la nuit dans une tente au lieu d’un hôtel, selon son bureau de l’Elysée.

Mercredi, il a déjeuné avec des soldats avant de rencontrer Iohannis pendant plus d’une heure.

Plus tard mercredi, Macron s’est rendu en Moldavie pour des entretiens avec la présidente Maia Sandu dans la capitale Chisinau, où il a appelé l’UE à envoyer un signal positif à la demande de l’ancienne république soviétique de rejoindre le bloc.

“Je voudrais que nous envoyions un signal positif et clair à la Moldavie. Néanmoins, je veux garder les conditions pour construire l’unanimité, le consensus  » entre les États membres de l’UE, a ajouté Macron.

Macron-le premier président français à se rendre en Moldavie depuis Jacques Chirac en 1998-a rencontré Sandu à trois reprises depuis février 2021 à Paris et a développé “une relation de confiance” avec le président pro-européen, selon l’Elysée.

“Nous savons que l’intégration européenne de la Moldavie sera un processus long et complexe, qui nécessitera de lourds efforts”, a déclaré Sandu en réponse à Macron.

Des centaines de milliers d’Ukrainiens sont entrés en Moldavie, l’un des pays les plus pauvres d’Europe avec une population de 2,6 millions d’habitants. La plupart ont depuis déménagé dans d’autres pays.

Twitter reste ferme sur la finalisation du rachat de Musk: président du conseil d’administration

Twitter reste déterminé à clôturer l’offre de rachat de 44 milliards de dollars d’Elon Musk, a déclaré mercredi le président du conseil d’administration de la société, alors que des doutes planent sur les intentions du milliardaire pour l’accord troublé.

Bret Taylor, qui est également co-PDG de la société de logiciels Salesforce, a réitéré la position de Twitter selon laquelle l’accord devrait être finalisé.

” Le conseil d’administration est attaché à la transaction », a déclaré Taylor lors d’une conférence technologique à Paris, refusant de donner plus de détails.

Musk et Twitter ont été dans une impasse ces dernières semaines sur le nombre réel d’utilisateurs sur le réseau de médias sociaux, ce qui a conduit à la spéculation que le patron de Tesla tente de renégocier ou de se retirer de l’accord.

Il a menacé de retirer son offre, accusant Twitter de ne pas avoir fourni de données sur de faux comptes, mais la société aurait depuis accepté de lui donner accès.

Musk devrait s’adresser aux employés de Twitter pour la première fois jeudi, alors que les questions se multiplient sur l’accord et l’impact de son leadership potentiel de la plate-forme.

dho / jm/sw